Waouw je sais faire des scrollbars colorťes !!!
Waouw je sais faire des scrollbars colorťes !!!

IL Y A BIEN LONGTEMPS...

Retour

          L'histoire de la BD russe est assez courte car son existence est relativement r√©cente.

          Mais comme les autres peuples, les Russes ont racont√© des histoires depuis la nuit des temps et la BD russe a des anc√™tres aux racines bien plant√©es dans l'√Ęme du  pays.

- Les Icones narratives

         D√®s le 13 √®me si√®cle, la Russie m√©di√©vale conna√ģt l'icone " narrative ".

         Ces peintures religieuses sur panneaux de bois racontent de fa√ßon d√©taill√©e des √©pisodes de la bible et de l'histoire Sainte.

Parfois des petites cases entourent le portrait central d'un saint et illustrent les faits marquant de sa vie.

saint Hypathe
le saint baptise le saint a des problèmes
le saint et le serpent
des bulles

          D'autres comprennent du texte dans des phylact√®res (des bulles).

Ou un découpage en " trois bandes ".

icone en trois bandes

- Le Loubok (au pluriel Loubki)

La France a ses images d'Epinal, le Japon ses estampes.

La Russie a ses Loubki, des images simples et na√Įves influenc√©s par les gravures d'Europe occidentale. 

 

Baba yaga

          A la fin du 17e si√®cle, Ils diffusent √† leur mani√®re l'Histoire Sainte et les pri√®res.
Ils racontent légendes et contes populaires.
Ils illustrent le " Monde souterrain" des traditions pa√Įennes, des sorciers et de Baba Yaga
Ils enseignent l'alphabet ou le calcul, servent de calendriers et d'almanachs.
          Bref, tout ce qui fait la vie des Russes √† cette √©poque.

         Au d√©but du dix-huiti√®me si√®cle le contenue profane apparait.

         Le gouvernement lui-m√™me fait publier ses " loubki ", les informations ou les proclamations sont plus faciles √† comprendre sous forme illustr√©es.
Ces images sont parfois groupées sous forme de petits livrets appelés la " littérature de loubok ".

          La technique simple de la gravure sur bois au 17e et d√©but 18e si√®cles, permet une reproduction facile.

           Au milieu du 19e si√®cle les nouvelles techniques comme la lithographie permettent des images plus complexes et plus d√©taill√©es, m√™me si les premiers tirages sur bois simples, mais colori√©s √† la main n'en √©taient pas moins beaux.

          Ces images sont souvent accompagn√©es d'un petit texte.

          Elles sont faciles √† trouver sur les march√©s, peu ch√®res et accessibles √† tous.
les simples gens en décorent leurs intérieurs.
          Elles √©gayent maisons et auberges.

souris et chat

Les loubki peuvent aussi être satiriques et des auteurs ne se gênent pas pour caricaturer leurs autorités.

          D√®s 1721, la censure s'abat sur les images, toute la production doit √™tre approuv√©e par le Saint-Synode et celles qui ne sont pas conformes sont confisqu√©es.
Il y a des choses en Russie avec lesquelles on ne rigole pas.

          Pire, sous le tzar Nicolas 1er, non seulement les loubki doivent porter un label de la censure, mais en 1851 ordre est donn√© de r√©cup√©rer et d√©truire toutes les anciennes plaques non censur√©es.
Ce sont, bien s√Ľr, les plus mordantes.

          C'est tout un riche patrimoine de l'ancienne Russie  qui disparait.

le  noble couple le marchand
on coupe la barbe

L’Art en marche :

Ivan le terrible
le tsar Ivan

          Pierre Le Grand a ouvert une " fen√™tre vers l'Europe ".
          Les techniques et les mat√©riaux comme les couleurs √† l'huile, et les toiles  venues  d'Occident arrivent en Russie.
         Des peintres s'int√©ressent √† des sujets vari√©s comme les sc√®nes de la vie quotidienne, les portraits et plus tard les paysages.

les bateliers de la Volga

          Naturellement on retrouve aussi de nombreux travaux r√©alistes qui racontent une histoire, comme Ivan le terrible pleurant sur le corps de son fils qu'il vient d'assassiner.
           Illustrant le sort cruel des batelier de la Volga ou le Tsar Ivan des contes chevauchant le loup gris.

          Un petit clin d'oeil donc avec ce " strip  peint en 4 cases " (en quatre toiles) du c√©l√®bre peintre Ivan Nicolaievitch Vereshchagine.

L'histoire triste d'une lettre qui ne partira  jamais.

03
02
01A
04

Suite

Website_Design_NetObjects_Fusion